samedi 13 mai 2017

Ornézan - Rue principale (CP Samuel)

La carte postale de ce jour concerne Ornézan, dans le Gers.

La carte postale indique :
Ornézan (Gers) 75 kilomètres de Pyrénées

Les mentions d'éditeurs sont :
Coll. M. Baradat
Photo Samuel - Auch

Cartes postales de mes tiroirs
La rue principale d'Ornézan vue du nord vers le sud


La commune d'Ornézan est située à 16 km au sud d'Auch, sur l'axe de la route qui se dirige depuis Auch vers le sud en direction de Lannemezan, et donc sans doute à 75 km des Pyrénées tel qu'indiqué sur la carte. L'essentiel du village, peuplé d'un peu moins de 250 habitants, est construit le long de cette route et en contrebas vers la vallée du Gers.

Bien qu'il soit difficile d'estimer exactement quand a été prise cette photo, on peut penser qu'elle date d'avant la Première Guerre mondiale. Tous les bâtiments que l'on peut y voir sont encore présents de nos jours. De même, à l'endroit sur la droite où figurent les quelques tables et chaises d'un cafetier, se trouve encore aujourd'hui un bar-restaurant, surtout fréquenté par des routiers et des commerciaux. Le bâtiment le plus au fond à droite est l'école communale, désormais agrandie mais également toujours là.

Enfin, on peut voir sur cette image que le photographe a sans doute demandé aux habitants de sortir de chez eux pour meubler un peu la photo. Hors, Ornézan n'est pour moi pas n'importe quel village du Gers, car c'est le lieu d'origine de ma grand-mère maternelle, Claudine Hardy, née Vuillet. Et il se trouve que les deux personnes que l'on peut distinguer au centre de la photo sur le côté gauche de la route en face de l'école sont à peu près situées devant l'entrée de la maison de mes aïeux (que l'on ne voit pas, car un peu en contrebas à gauche), où je retourne encore plusieurs fois par an. L'une ou l'autre de ces silhouettes, voire les deux, que l'on suppose plutôt féminines, serait-elle celle de l'une de mes aïeules ? Les deux semblent assez âgées et pourraient correspondre avec les grand-mère et arrière-grand-mère de ma propre grand-mère, soit Eulalie Ducros (1858-1957) et Anastasie Laporte (1830-1921). En supposant que cette photo ait été prise vers 1910 par exemple, elles auraient alors eu à l'époque respectivement 52 et 80 ans. Tout cela n'est pas vérifiable, bien sûr, mais pourquoi pas ?

Cartes postales de mes tiroirs
Anastasie Laporte


Wikimedia Commons

Source : collection Claudine Hardy
Crédit carte postale : Editions Samuel, à Auch (début 20e siècle) [domaine public]
Crédit portrait : archives familiales (fin 19e/début 20e siècle) [domaine public] (numérisé par Sandrine Nouvel, une de mes nombreuses cousines)



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

samedi 29 avril 2017

Abbaye de Longpont-sur-Orge (ELD)

La carte postale de ce jour concerne Longpont-sur-Orge, dans l'Essonne.

La carte postale indique :
Abbaye de Longpont
Église de l'ancienne abbaye de Longpont. Fondée en 1601, par Gui de Montlhéry, le monastère de Longpont fut l'origine du Prieuré conventuel de Cluny dont il ne reste que des ruines. L'Eglise remarquable par les sculptures du Portail est classée dans les Monuments Historiques.

Les mentions d'éditeur sont :
ELD [correspondant à Ernest Louis Désiré Le Deley (1859 - 1917)]

Cartes postales de mes tiroirs
L'abbaye de Longpont-sur-Orge


La commune de Longpont-sur-Orge est située à 25 km au sud-ouest de Paris, dans le nord du département de l'Essonne. Son église et son prieuré, jadis rattachés à l'abbaye de Cluny, sont construits entre les 11e et le 13e siècles, puis remaniés à de nombreuses reprises, notamment au 19e siècle après les destructions de la Révolution française.

L'église contient un nombre très important de reliques diverses, en fait la 2e collection par son importance en France, ce qui justifie que le pape Pie X lui donne le titre de basilique en 1913. Ce terme n'étant pas indiqué sur la carte, on peut donc penser qu'elle est antérieure à cette date. Le nom complet de l'édifice de nos jours est basilique Notre-Dame-de-Bonne-Garde.

Wikimedia Commons

Source : Collection Claudine Hardy
Crédit photo : Editions ELD (début 20e siècle) [domaine public]



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

samedi 1 avril 2017

Point de chute de la Grande cascade de Gavarnie (Labouche)

La carte postale de ce jour concerne la Grande cascade de Gavarnie, dans les Hautes-Pyrénées.

La carte postale indique :
Les Hautes-Pyrénées
260 .- Le point de chute de la Grande Cascade de Gavarnie

Les mentions d'éditeur sont :
Phototypie Labouche frères, Toulouse

Cartes postales de mes tiroirs
Le point de chute de la Grande Cascade de Gavarnie

La commune de Gavarnie est située dans l'extrême sud du département des Hautes-Pyrénées, à la frontière espagnole. Son Cirque de Gavarnie, à 1570 mètres d'altitude, est célèbre notamment par sa remarquable cascade, sise en son milieu. D'une hauteur de 422 mètres, elle est la plus haute chute d'eau d'Europe. La carte postale ci-dessus nous en montre le point de chute.

Wikimedia Commons

Crédit : Editions Labouche frères (Toulouse), début 20e siècle [domaine public]
Source : collection Claudine Hardy




Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

samedi 25 mars 2017

Augan - Château de Beaurepaire (CP Mary)

La carte postale de ce jour concerne Augan, dans le Morbihan.

La carte postale indique :
3020. Augan (Morbihan) .-  Château de Baurepaire [sic] et Route de Comblessac

Les mentions d'éditeur sont :
E. Mary-Rousselière, Rennes

Cartes postales de mes tiroirs
Le Château de Beaurepaire à Augan


La commune d'Augan est située dans le nord-est du Morbihan, à peu près à 60 km au sud-ouest de Rennes. Peuplée aujourd'hui de 1500 habitants, elle en avait à peine un plus, autour de 1800, au début du 20e siècle, à l'époque de la prise de cette photo.

Le château de Beaurepaire est situé au nord du village, sur la route qui mène à Campénéac. Comblessac, qui est indiqué comme nom de la route, est a contrario situé à l'est et n'est pas limitrophe avec la commune. Est-ce une erreur de légende ?

Ce château, construit dans la première moitié du 19e siècle, est acheté en 1851 par Amédée de Savignhac, un riche propriétaire du pays. Ex-capitaine d'artillerie, il est élu conseiller général en 1852 puis député du Morbihan en 1871. Il n'a pas le temps de siéger à l'Assemblée nationale puisqu'il meurt à peine deux semaines après son élection.
Sa veuve  (qui était aussi sa cousine), Mme Emilie de Boisbaudry, meurt au château de Beaurepaire en 1887, sans héritiers.


Crédit : Editions E. Mary-Rousselière (Rennes), début 20e siècle [domaine public]
Source : collection Claudine Hardy
Informations sur le château et Savignhac :
Xavier de Bellevue (1854-1929), Généalogie de la maison Fournier, actuellement représentée par les Fournier de Bellevüe, Impr. de F. Simon (Rennes), 1909 (lire en ligne)


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

vendredi 17 mars 2017

Saint-Marsal - Vue générale (Brun frères)

La carte postale de ce jour concerne Saint-Marsal, dans les Pyrénées-Orientales.

La carte postale indique :
Saint-Marsal - Vue générale

Les mentions d'éditeur sont :
Brun frères Rue des Augustins Perpignan

Cartes postales de mes tiroirs
Vue générale de Saint-Marsal


Saint-Marsal est une petite commune située à 740 mètres d'altitude dans la région naturelle des Aspres qui, comme l'origine de son nom l'indique, est une région aride, et constituant une sorte de plateau entre les vallées de la Têt et du Tech qui surplombe la plaine du Roussillon.
La population a atteint un maximum de 608 habitants au début du 19e siècle, ils ne sont plus que 96 en 2014, l'exode rural étant passé par là.

Au centre de la carte postale, on peut voir dépasser l'église du village, dont les origines remontent au 12e siècle. Elle est dédiée à saint Marsal, version catalane du nom de saint Martial.

Wikimedia Commons

Crédit : Editions Brun frères (début 20e siècle) [domaine public]
Source : collection personnelle



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

dimanche 5 mars 2017

Saint-Hilaire-le-Grand - Pont sur la Suippe (CP Lépine)

La carte postale de ce jour concerne Saint-Hilaire-le-Grand, dans la Marne.

La carte indique :
Saint-Hilaire-le-Grand - Pont sur la Suippe
Route de Mourmelon et Station Electrique

Les mentions d'éditeur sont :
Etablissements Lucien Lépine et Cie

Cartes postales de mes tiroirs
Le Pont sur la Suippe à Saint-Hilaire-le-Grand


Située dans l'est de la France, la petite commune de Saint-Hilaire-le-Grand est aujourd'hui peuplée d'un peu plus de 300 habitants. Détruits durant la Première Guerre mondiale, le village et son église ont depuis été reconstruits. On y trouve un grand cimetière orthodoxe accueillant près d'un millier de soldats russes morts sur le sol français à partir de 1916. La commune a été décorée de la Croix de Guerre 1914-1918.

La carte postale ci-dessus nous montre un petit pont sur la Suippe, rivière passant à l'ouest du village. Une indication rajoutée au crayon indique : "à l'Est du camp de Châlons" et désigne le camp militaire situé entre Mourmelon et Châlons-en-Champagne, juste au sud-ouest de Saint-Hilaire-le-Grand.

Pourquoi cette précision ? Car cette carte a été envoyée le 16 août 1914 par mon arrière-grand-père, André Vuillet, à son épouse Alice, née Gauché, à Ornézan dans le Gers. Alors jeune ingénieur agronome, il est affecté au 288e régiment d'infanterie, avec de nombreux autres gersois. Ce camp militaire semble être une des dernières étapes avant le départ pour le front. Voici le texte de mon aïeul.

Cartes postales de mes tiroirs
André Vuillet


St-Hilaire-le-Grand
16.8.1914

Cantonnés ici après voyage très agréable. Tout va bien. Pas de nouvelles de la guerre plus fraîches que dans le reste de la France malgré la proximité de la frontière. Bons baisers à tous.

André

On ne peut qu'être frappé par l'inconscience totale de la réalité de la guerre que l'on trouve dans cette brève missive. Et ce d'autant plus quand l'on sait que mon arrière-grand-père devait trouver la mort à peine trois semaines plus tard, le 6 septembre, à Ippécourt dans la Meuse à l'âge de 31 ans (son corps n'a jamais été retrouvé).

cartes postales de mes tiroirs
Déclaré "mort pour la France"



Wikimedia Commons

Source : collection Claudine Hardy
Crédit carte postale : Etablissements Lucien Lépine et Cie, avant 1914 [domaine public]

Crédit portrait : Archives familiales Hardy-Vuillet [domaine public]
Jugement : Document public (1920), via le site Mémoire des hommes.


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

dimanche 19 février 2017

Le Moulleau - Canots au repos (Delboy)

La carte postale de ce jour concerne Le Moulleau, quartier d'Arcachon, en Gironde.

La carte indique :
52. - Le Moulleau. - Bassin d'Arcachon (Gironde). - Les canots de promenade au repos

Les mentions d'éditeur sont :
Phototypie Marcel Delboy, 39 Rue de la Rousselle, Bordeaux

Cartes postales de mes tiroirs


Le Moulleau est un quartier d'Arcachon situé à l'extrême sud-ouest du territoire de la commune. Encore quasi sauvage il y a un siècle, l'endroit a vu se construire quelques belles demeures dès les années 1910, avec notamment l'installation à cette époque de l'excentrique écrivain italien Gabriele D'Annunzio. Bien que de nombreuses constructions suivent dès les décennies suivantes, l'endroit est encore aujourd'hui relativement préservé par rapport au reste d'Arcachon et demeure un lieu de vacances prisé.

Et c'est bien pour y passer des vacances que s'y sont rendus mes grand-parents maternels, André et Claudine Hardy. La carte, datée du 15 août 1935, est rédigée par mon grand-père. Le destinataire est incertain, mais le contenu laisse penser qu'il pourrait s'agir de son propre père, Georges Hardy.

La correspondance débute ainsi : « Nous sommes ici depuis lundi soir. C'est déjà un vrai repos que la vue de ce joli pays avec ses forêts de pins, son bassin, ses villas basques. Il fait très beau temps, on se baigne et on fait un peu de voile avec les jeunes gens. » Le texte se poursuit avec l'explication de la suite des vacances avec un passage par Ornézan (Gers), dans la maison des parents de ma grand-mère, puis par Jaulgonne (Aisne), chez les parents de mon grand-père, pour finir avec Paris. Le texte est incomplet et devait sans doute se prolonger sur une feuille, non conservée.

Wikimedia Commons

Source : collection Claudine Hardy
Crédit photo : Editions Marcel Delboy (Bordeaux), avant 1935 [domaine public]



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

samedi 21 janvier 2017

Nancy - Place de la Carrière (IRN 163)

La carte postale de ce jour concerne Nancy, dans le département de la Meurthe-et-Moselle.

La carte postale indique :
163. - Nancy. - Place de la Carrière et Palais du Gouvernement

Les mentions de crédit sont :
Imprimeries Réunies de Nancy

Cartes postales de mes tiroirs
Place de la Carrière et Palais du Gouvernement à Nancy


La Place de la Carrière est une des plus anciennes places de la ville de Nancy, sa création remontant au XVIème siècle. Elle est entourée de nombreux édifices remarquables, parmi lesquels figure notamment le Palais du Gouvernement, à l'origine un vaste hôtel particulier construit au XVIIIème siècle. La Place de la Carrière et le Palais sont tous deux classés monuments historiques depuis 1923 et l'ensemble qu'ils constituent avec la Place Stanislas et la Place de l'Alliance sont également classés au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1983.

Wikimedia Commons

Source carte : collection Claudine Hardy
Crédit carte :  Imprimeries Réunies de Nancy (début XXème siècle) [domaine public]



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

samedi 14 janvier 2017

Le tunnel du Lioran (CP Helias)

La carte postale de ce jour concerne Laveissière, dans le département du Cantal.

La carte postale indique :
Le Lioran - Sortie du Tunnel

Les mentions de crédit sont :
Editions « HELIAS », agence régionale à Massiac (Cantal)

Cartes postales de mes tiroirs
La sortie du tunnel du Lioran


Au sein des monts du Cantal, dans le Massif Central, se trouve Le Lioran, station de sports d'hiver située sur la commune de Laveissière. Jadis peu peuplée, la région se développe suite à l'ouverture en 1843 du tunnel du Lioran, alors le plus long du monde ! Les premiers grands hôtels s'installent dès la fin du XIXème siècle et les premiers skieurs arrivent en 1906. On y trouve aujourd'hui une quarantaine de pistes pour le ski alpin et une quinzaine pour le ski de fond.

Le tunnel de Lioran, avec ses 1414 mètres creusés au travers du Puy de Masseboœuf (1395 m) est un exploit technique pour l'époque. Devenu dangereux avec le temps, il a depuis été transformé en tunnel de secours après l'ouverture d'un nouveau tunnel parallèle en 2007 et auquel il est relié par des galeries.

Wikimedia Commons

Source carte : collection Claudine Hardy
Crédit carte : Editions Helias (début XXème siècle) [domaine public]



Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !

lundi 9 janvier 2017

Eymoutiers - Vieux pont de Peyrat

La carte postale de ce jour concerne Eymoutiers, dans le département de la Haute-Vienne.

La carte postale indique :
42. Eymoutiers (Hte-Vienne) - Vieux Pont de Peyrat.

Il n'y a aucune mention de crédit, hormis ce qui ressemble à un logo : une sorte d'hirondelle en vol stylisée à gauche de la légende de la photo.

Cartes postales de mes tiroirs
Le Vieux pont de Peyrat à Eymoutiers


La commune d'Eymoutiers est située à une quarantaine de kilomètres à l'est de Limoges. Ce modeste bourg d'à peine 2000 habitants montre pourtant de nos jours les vestiges d'un riche passé, qu'il soit religieux (églises et couvents), militaire (divers éléments de fortifications ont survécu) ou, surtout, industriel : le lieu fut jadis réputé pour son activité de tannerie et exportait des peaux dans tout le Limousin. On peut donc encore voir notamment les habitations de nombre de ces tanneurs, avec leurs séchoirs à peaux dans les greniers.

Je n'ai pas trouvé d'informations précises concernant l'histoire du pont de Peyrat, que l'on peut voir sur cette carte postale. Enjambant la Vienne, il relie la veille ville, en surplomb de la rivière, au sud, avec les faubourgs de Macaud et de Saint-Gilles, au nord. Il semble qu'il ait servi de décor en 2013 lors de scènes tournées dans la commune pour la série télévisée Un village français.

Les services des monuments historiques ont par contre gardé la trace d'un moulin à eau du pont de Peyrat, jadis situé juste à côté du pont. Déjà existant au 13ème siècle, il est dit qu'il a servi suivant les époques tantôt de moulin à écorce (pour la préparation des cuirs), à farine, à cidre, et enfin à tan. Il a depuis été détruit.

Wikimedia Commons

Source Monuments historiques : Notice du moulin du pont de Peyrat sur la base Mérimée.
Source carte : collection Claudine Hardy
Crédit carte postale : Editeur inconnu, début XXème siècle [domaine public]


Ce blog vous intéresse ? Vous pouvez vous y abonner
en bas à droite de cette page dans la section Membres.

Cet article vous a intéressé ? Partagez-le !